dominer


dominer

dominer [ dɔmine ] v. <conjug. : 1>
Xe; lat. dominari, de dominus « maître »
I V. intr. DOMINER SUR, DANS...
1Littér. Commander souverainement, avoir la suprématie (sur). régner. Nation, puissance qui domine sur un continent. Le czar « partageait avec Charles XII la gloire de dominer en Pologne » (Voltaire). Absolt Il aime dominer. commander.
2Vx ou littér. Exercer une influence qui l'emporte sur les autres. Il domine de très loin sur ses collègues, dans cette assemblée.
3Mod. Être le plus apparent, le plus fort, le plus important, parmi plusieurs éléments. emporter (l'emporter), prédominer. Les femmes dominent dans cette profession : il y a surtout des femmes. « elle n'aurait pu dire ce qui dominait chez cet homme, la douceur ou la férocité » (Green). L'odeur du vétiver domine dans ce parfum. dominant.
4Vx Être plus haut que les objets environnants. culminer. Une place forte « qui, dominant sur ce lac, rendait son possesseur maître du cours de la Neva » (Voltaire).
II V. tr.
1Avoir, tenir sous sa suprématie, sous sa domination. diriger, gouverner, régir, soumettre. Despote, tyran qui domine un peuple. asservir, assujettir, subjuguer. Combattant, concurrent qui domine son adversaire. surpasser (cf. Avoir l'avantage, le dessus, l'emporter sur). « vous vous laissez dominer, outrager, fouler aux pieds par une poignée de drôles » (R. Rolland). Absolt Leur équipe a dominé pendant la première mi-temps. mener.
Par ext. Le droit a dominé la force. 1. primer. « Nous savons que nous sommes faits pour dominer le monde et non pas le monde pour nous dominer » (Claudel).
2Fig. Être plus fort que; avoir une influence décisive sur. Ce problème, cette question domine toute l'affaire. Dominer un auditoire par son talent, son autorité. subjuguer. Dominer ses passions par un effort de volonté. contenir, contrôler, dompter, maîtriser, surmonter. « Sa tête dominait son cœur » (Stendhal). Dominer sa colère, sa souffrance, son trouble. « Malgré son violent désir de dominer sa douleur, des larmes roulèrent sur ses joues » (Barrès). Se laisser dominer, être dominé par ses passions. Dominer la situation, la maîtriser parfaitement (cf. Avoir bien en main).
SE DOMINERv. pron. Être ou se rendre maître de soi, de ses réactions. se contenir, se retenir. Il n'arrive pas à se dominer. Allons, dominez-vous !
3Avoir au-dessous de soi, dans l'espace environnant. surplomber, surmonter. Monument, belvédère qui domine une ville. De sa terrasse, on domine tout Paris. Le jardin « suspendu en haut d'un mur, dominait l'avenue » (Chardonne). Il domine ses voisins de la tête. dépasser.
Fig. Dominer la question, son sujet : être capable de l'embrasser dans son ensemble, d'en traiter avec aisance. ⇒ maîtriser.
⊗ CONTR. Obéir, servir. Céder, fléchir, plier, succomber. Emporter (s').

dominer verbe transitif (latin dominari) Être le maître d'un territoire, exercer sur lui sa souveraineté pleine et entière : Tenter de dominer l'Europe. Exercer sur quelqu'un un ascendant, une influence, lui imposer sa volonté : Paul dominait sa femme. Surclasser un concurrent, un adversaire, lui être supérieur ; surpasser. Maîtriser un sentiment ; contrôler : Dominer sa colère. En parlant d'un sentiment, avoir envahi quelqu'un et influencer fortement son comportement : Sa passion le dominait. Surplomber quelque chose, être dans une position plus élevée : Le château domine le village. Être plus grand que quelqu'un (de tant) : Il dominait tous ses voisins d'une tête. Avoir plus de force ou d'intensité que le reste : Sa voix dominait le tumulte. Avoir une connaissance approfondie d'un sujet, d'une question, pouvoir les traiter avec aisance. ● dominer (citations) verbe transitif (latin dominari) Paul, dit Tristan Bernard Besançon 1866-Paris 1947 On se lasse de dominer, on ne se lasse point d'être dominé. Féerie bourgeoise Flammariondominer (expressions) verbe transitif (latin dominari) Dominer la situation, l'avoir bien en main, en être maître. ● dominer (homonymes) verbe transitif (latin dominari)dominer (synonymes) verbe transitif (latin dominari) Être le maître d'un territoire, exercer sur lui sa souveraineté...
Synonymes :
- enchaîner
Exercer sur quelqu'un un ascendant, une influence, lui imposer sa...
Synonymes :
- régenter
Surclasser un concurrent, un adversaire, lui être supérieur ; surpasser.
Synonymes :
Maîtriser un sentiment ; contrôler
Synonymes :
- contrôler
- maîtriser
En parlant d'un sentiment, avoir envahi quelqu'un et influencer fortement...
Synonymes :
- triompher de
dominer verbe intransitif En parlant de quelque chose, être le plus important quelque part, chez quelqu'un : L'ambition domine chez lui.dominer (homonymes) verbe intransitifdominer (synonymes) verbe intransitif En parlant de quelque chose, être le plus important quelque part, chez...
Synonymes :
- pédominer
- prévaloir

dominer
v. tr.
d1./d Avoir une puissance absolue sur. Ce conquérant cherchait à dominer le monde.
Fig. être maître de. Dominer sa colère. Dominer les événements.
|| v. intr. Athènes dominait en Grèce.
|| v. Pron. Savoir se dominer en toute circonstance.
d2./d Prévaloir, l'emporter en quantité, en intensité sur. Syn. prédominer, dépasser.
d3./d être plus haut que, s'élever au-dessus de. La citadelle domine la ville. Syn. surmonter, surplomber.
|| Fig. Dominer son sujet, l'embrasser dans son ensemble, bien le connaître.

⇒DOMINER, verbe.
I.— Emploi intrans.
A.— [L'idée est celle d'une supériorité physique ou morale]
1. Avoir la suprématie, exercer une puissance souveraine. Synon. commander, régner. Son teint [à Charles Grandet] avait bruni, ses manières étaient devenues décidées, hardies, comme le sont celles des hommes habitués à trancher, à dominer, à réussir (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 237) :
1. Il y a ainsi dans chaque révolution, une fois liquidée la caste qui dominait jusque-là, une étape où elle suscite elle-même un mouvement de révolte qui indique ses limites et annonce ses chances d'échec.
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 355.
Dominer dans/sur + subst. désignant une personne, un groupe social ou p. méton. un lieu. Alexandre domina sur l'Asie; ce peuple, cette puissance domine sur les mers (Ac. 1835-1932). Philippe n'a pas cru, comme la première branche restaurée, qu'il était obligé pour régner de dominer dans tous les villages (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 516).
2. Au fig. [Le suj. désigne gén. un inanimé abstr.]
a) Exercer une emprise, une influence prépondérantes. Un cœur où l'ambition domine (Ac. 1835-1932). Synon. l'emporter, prédominer, prévaloir. Les pays où la religion réformée domine (BONSTETTEN, Homme Midi, 1824, p. 158). Au Moyen Âge, et jusqu'au XVe siècle, c'est l'idée de la spiritualité de la vie qui domine sans conteste (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 136).
Dominer dans/sur + subst. Le principe de l'utilité domine dans notre littérature comme dans notre vie (CONSTANT, Wallstein, 1809, p. XLIX). L'autorité de la loi domine sur toutes les puissances de l'état en Angleterre, comme la destinée de l'ancienne mythologie sur l'autorité des dieux mêmes (STAËL, Consid. révol. fr., 1817, p. 339).
b) P. ext. Être le plus marquant, le plus important, le plus nombreux (dans un ensemble). Teintes claires parmi lesquelles dominaient le bleu et le rose (FRANCE, Vie littér., 1890, p. 91).
Dominer dans/sur + subst. (désignant un ensemble). Cette figure domine dans le tableau; le goût de poivre domine dans cette sauce (Ac. 1835-1932) :
2. Et dans le fond de la salle, l'auditoire houleux, une foule où dominait la plèbe, manifestait une approbation véhémente, prenait une espèce de revanche, à voir glorifier David, l'homme sorti d'elle, et qui avait roulé les riches, les forts.
VAN DER MEERSCH, L'Invasion 14, 1935, p. 488.
B.— [L'idée est celle d'une situation spatiale plus élevée] Être plus élevé, occuper une situation plus élevée que les choses ou personnes environnantes.
Vieilli. Dominer au dessus de/sur + subst. Il domine, sa tête domine au-dessus de la foule; ce château, cette tour domine sur toute la plaine; la citadelle domine sur toute la ville (Ac. 1835-1932). Des temples majestueux de verdure, élevés par les siècles sur des troncs couverts de mousse, dominent au-dessus de la forêt (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 77).
II.— Emploi trans.
A.— [L'idée est celle d'une supériorité physique ou morale]
1. [Le suj. et l'obj. désignent une pers., un groupe social, un état] Avoir, tenir sous sa suprématie, sa puissance souveraine. Synon. diriger, gouverner, régir. Les privilégiés trop accoutumés à dominer impérieusement le peuple (SIEYÈS, Tiers état? 1789, p. 40) :
3. La politique, se ramène à une lutte sans espoir contre de très vieux mensonges — des mensonges qui ont fait leurs preuves depuis qu'il existe des hommes de partis différents et dont les uns veulent dominer et écraser les autres.
MAURIAC, Le Bâillon dénoué, 1945, p. 435.
En partic., emploi pronom. réfl. Être maître de soi, de ses réactions. Synon. se contrôler. Colar n'était pas homme à perdre la tête; il se domina complètement en deux secondes (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 529).
2. Au fig. [Le suj. désigne une pers. ou un inanimé abstr.]
a) Être plus fort que, exercer une emprise sur. L'époque actuelle, où, plus qu'en aucun autre temps, l'argent domine les lois (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 120). La plupart de nos sciences sont neuves. En dépit de tous nos efforts, nous ne les embrassons pas; nous ne pouvons les dominer, les réduire (FRANCE, Vie littér., 1890, p. 251) :
4. Elle n'accusait Justin d'aucune faute grave. Cependant elle [Renée] ne pouvait s'empêcher de remarquer combien il était dominé par son ambition. C'était sans doute par amour qu'il l'avait épousée; mais un esprit médisant eût pensé que cet amour faisait le jeu beau à son intérêt.
ARLAND, L'Ordre, 1929, p. 242.
En partic. Se rendre le maître de, avoir le dessus de. Dominer sa colère, son émotion, sa nervosité, ses passions; un être dominé par ses caprices, son amour propre, une idée fixe. Plusieurs voix dominèrent le vacarme :« silence! ... chut! ... ! » (MARTIN DU G., Thib., Été 1914, 1936, p. 550) :
5. Plus j'y songe et plus je me persuade que l'esthétique appelle l'éthique. La maîtrise : c'est la même loi qui s'impose à l'artiste et à l'homme. Tu domineras ton œuvre dans la mesure où tu auras dominé ta vie.
MAURIAC, Mémoires intérieurs, 1959, p. 240.
b) Être dans un ensemble plus important, plus fort, plus nombreux que. Dans l'odeur qui entre avec l'agitation de la ville par mes fenêtres ouvertes, l'odeur du poivre domine celle de la décomposition (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 129). Elle sentit un terrible mépris dominer tous ses autres sentiments (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 222).
B.— [L'idée est celle d'une situation spatiale plus élevée]
1. Avoir au-dessous de soi (une personne ou une chose) dans l'espace environnant. Hadgi-Stavros se leva, vint se placer devant moi avec son filleul, qu'il dominait de toute la tête (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 171) :
6. Jeanne, toute blanche sous son voile de mousseline, se détournait de temps à autre, et quand ses yeux rencontraient Marthe, elle lui souriait, puis elle avait un clignement d'yeux complimenteur, en lui montrant Pierre, dont la haute stature dominait tout le cortège.
MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 188.
2. Au fig. Dominer une question, un sujet. Prendre du recul par rapport à eux, les regarder de haut et pouvoir en faire aisément la synthèse.
Emploi pronom. à sens passif. Un schéma qui semble lui-même se dominer, se voir de haut, et qui est, par suite, organisé (RUYER, Conscience, 1937, p. 115).
Prononc. et Orth. :[], (je) domine []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié Xe s. son regret ben dominat « gouverner, exercer son autorité sur quelque chose » (Vie de St Léger, éd. J. Linskill, 72); ca 1450 regent domynant (Le Mistère du Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 6961); 2. 1680 « surplomber » [lieu dominant] (RICH.). Empr. au lat. class. dominari « dominer, être maître ». Fréq. abs. littér. : Dominer :4 183. Dominé :918. Fréq. rel. littér. Dominer : XIXe s. : a) 5 885, b) 4 929; XXe s. : a) 5 824, b) 6 628. Dominé : XIXe s. : a) 1 395, b) 1 206; XXe s. : a) 763, b) 1 608.

dominer [dɔmine] v.
ÉTYM. Xe, comme trans.; du lat. dominari, de dominus « maître ».
———
I V. intr. (mil. XVIe). || Dominer sur, dans…
1 Littér. Commander souverainement, avoir la suprématie (sur…). Régner. || Nation, puissance qui domine sur un continent.Absolt. || Il aime à dominer. Commander (cit. 29).
1 Les hommes veulent être esclaves quelque part, et puiser là de quoi dominer ailleurs.
La Bruyère, les Caractères, VIII, 12.
2 Il (le czar) partageait avec Charles XII la gloire de dominer en Pologne (…)
Voltaire, Hist. de l'empire de Russie, I, 4.
3 (…) de puissantes amphictyonies qui, dominant sur les États, les contiendraient dans le droit (…)
France, la Vie en fleur, XXVIII (→ Amphictyonie, cit.).
2 Vx ou littér. Exercer une influence qui l'emporte sur les autres. Emporter (l'), prédominer, prévaloir, régner, triompher. || Un cœur où l'ambition domine (Académie). || Il domine de très loin sur ses collègues, dans cette assemblée.
4 Dieu ne veut point d'un cœur où le monde domine (…)
Corneille, Polyeucte, I, 1.
3 Mod. (Personnes et choses). Être le plus apparent, le plus fort, le plus important, parmi plusieurs éléments. Emporter (l'), prédominer. || C'est le trait qui domine dans son caractère. || La couleur qui domine dans un tableau. || Les femmes dominent dans cette assemblée : il y a surtout des femmes, il y a plus de femmes que d'hommes.
5 Cette humilité profonde qui domine si fort dans son caractère.
Massillon, Saint François.
6 La surprise passée, ce qui dominait, c'était une sensation de soulagement.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 228.
7 (…) elle surprenait, de temps en temps, une expression sauvage dans ses traits et lorsqu'il relevait les paupières, elle était étonnée de la lueur que jetaient ses prunelles; elle n'aurait pu dire ce qui dominait chez cet homme, la douceur ou la férocité (…)
J. Green, Léviathan, II, VII, p. 190.
8 (…) les rues étaient envahies, le soir, par la même foule où dominaient seulement les pardessus et les écharpes.
Camus, la Peste, p. 291.
4 Vx. || Dominer sur, au-dessus de… : être plus haut (que les objets environnants). Culminer. || La citadelle domine sur la ville (Académie, 8e éd.).REM. De nos jours, le transitif est seul employé dans ce sens (→ ci-dessous, II., 3.).
9 Notebourg était une place très forte, bâtie dans une île du lac Ladoga, et qui, dominant sur ce lac, rendait son possesseur maître du cours de la Neva qui tombe dans la mer (…)
Voltaire, Hist. de l'empire de Russie, I, 12.
———
II V. tr.
1 Avoir, tenir sous sa suprématie, sous sa domination. Diriger, disposer (de), gouverner, régir, soumettre. || Il cherche à dominer ses semblables. || Despote, tyran qui domine un peuple. Asservir, assujettir, enchaîner, subjuguer. || Combattant, concurrent qui domine son adversaire. Avantage, dessus (avoir l'avantage, le dessus); emporter (l'emporter sur), surpasser; écraser.
10 (…) vous vous laissez dominer, outrager, fouler aux pieds par une poignée de drôles.
R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, I, p. 984.
11 (…) cette femme qui toujours l'avait intimidé et humilié, comme il la domine, ce soir ! comme elle doit se sentir méprisée !
F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux, IX, p. 167.
12 Nous sommes dominés par des hordes de hobereaux à demi barbares, un peu plus civilisés que du temps de la Germania de Tacite (…) mais non beaucoup plus que les chevaliers de l'Ordre teutonique.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, IX, p. 90.
Sports. Manifester sa supériorité sur (un adversaire). || Il a dominé ses adversaires pendant toute la course. || Se faire dominer.Absolt. || Ils ont dominé pendant la première mi-temps. → Mener le jeu.
12.1 Les arrières regardent avec énervement leurs avants se faire dominer; ils reçoivent l'attaque d'un avant-centre adverse, non sans bousculades, et renvoient la balle qu'on leur intercepte au passage.
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 141.
Par ext. || Le Bien domine le Mal. || L'esprit domine la matière. || Le droit a dominé la force. Primer.
13 (…) la mort, qui égale tout, les domine (les ambitieux) de tout côté (…)
Bossuet, Oraison funèbre de la duchesse d'Orléans.
14 Nous savons que nous sommes faits pour dominer le monde et non pas le monde pous nous dominer.
Claudel, Positions et Propositions, p. 205.
2 Fig. Être plus fort que…; avoir une influence décisive sur…(L'objet étant extérieur). || Dominer un auditoire par son talent, son autorité… Subjuguer.(L'objet étant psychique, intérieur). Neutraliser les effets de…, en contrôlant. || Dominer ses passions par un effort de volonté. Contenir, contrôler, maîtriser, surmonter; → ci-dessous, Se dominer. || Dominer sa colère, sa douleur, sa souffrance, son trouble. || Dominer ses larmes. || Se laisser dominer, être dominé par ses passions. Soumis.(Sujet n. de chose). || L'ambition, la vanité dominent toutes ses pensées. Posséder. || La volonté domine, ne domine pas les passions.(Compl. n. de personne). || Ses passions le dominent complètement. || Le sujet le domine, l'occupe entièrement.
15 Il savait bien que le lendemain dès huit heures du matin, Mathilde serait à la bibliothèque; il n'y parut qu'à neuf heures, brûlant d'amour, mais sa tête dominait son cœur.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XXXI, p. 425.
16 Quand votre sujet vous domine, vous en êtes l'esclave et non le maître.
Balzac, Massimilla Doni, Pl., t. IX, p. 381.
17 (Saint Louis) une de ces natures à la fois énergiques et délicates, chez qui la conscience domine l'intérêt (…)
Fustel de Coulanges, Leçons à l'Impératrice…, p. 170.
18 (…) elles voulaient m'apprendre à la dominer (la souffrance) afin de diminuer ma sensibilité nerveuse et fortifier ma volonté.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 56.
19 Malgré son violent désir de dominer sa douleur, des larmes roulèrent sur ses joues.
M. Barrès, la Colline inspirée, XII, p. 202.
20 (…) un gouvernement qui a gardé sa tête a les plus grandes chances de dominer la situation.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 105.
(Sujet et compl. n. de chose). Être plus important que les autres facteurs ou éléments, dans… || Ce problème, cette question domine toute l'affaire.
(Concret; notamment en parlant des sons). Être plus important que…; être perçu plus nettement que… || Bruit qui domine une rumeur (→ Aboiement, cit. 1).Absolt. || Dans le tumulte, sa voix aiguë dominait.
3 Avoir au-dessous de soi dans l'espace. Surmonter, surplomber. || Monument, édifice, tour, belvédère qui domine une ville. Dresser (se dresser au-dessus de…). || Montagne, piton, place forte qui domine la plaine. || Sommet qui domine un massif. Couronner. || Sa haute taille dominait la foule. || Position d'où l'on domine. Dominant.
21 Celui-ci (Ney) enleva, le 16, les hauteurs de Michelsberg qui, je l'ai dit, dominent la ville (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Avènement de l'Empire, XXII, p. 278.
22 On devine une vaste dépression, où se dressent quelques monticules, et que dominent, en face, de hautes falaises.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XX, p. 228.
23 Le jardin (…) suspendu en haut d'un mur, dominait l'avenue (…)
J. Chardonne, l'Amour du prochain, p. 95 (→ Contenir, cit. 4).
Dominer (qqn, qqch.) de : être plus haut par…, dépasser de… || Il dominait ses voisins de la tête.
Par métaphore. || Son œuvre domine toute la littérature de sa génération.
24 Alors il (Tolstoï) put, sous l'aile de l'amour, rêver et réaliser à loisir les chefs-d'œuvre de sa pensée, monuments colossaux qui dominent tout le roman du XIXe siècle : Guerre et Paix (1864-1869) et Anna Karénine (1873-1877).
R. Rolland, Vie de Tolstoï, p. 61.
Fig. || Écrivain qui domine son sujet, qui est capable de le voir, de l'embrasser dans son ensemble. || Il domine la question.
——————
se dominer v. pron.
Être ou se rendre maître de soi, de ses réactions. Posséder (se). || Il était prêt à pleurer, à se mettre en colère, mais il se domina. || Il ne peut pas, il ne sait pas se dominer.
——————
dominé, ée p. p. adj.
|| Combattant, concurrent complètement dominé. || Peuples, pays dominés.Passions dominées, dominées par la volonté. || Colère mal dominée.Il est complètement dominé par ses passions.
(Au sens II, 3, fig.). || Sujet dominé, bien, mal dominé.
CONTR. Obéir, servir. — Céder, fléchir, plier, succomber. — Laisser (se laisser aller).
DÉR. Dominable, dominant, dominateur, domination.
COMP. Prédominer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dominer — DOMINER. v. neut. Commander, avoir autorité et puissance absolue sur quelque chose. Il domine sur toute l Égypte. Dominer sur les mers. Il aime à dominer, il veut toujours dominer. f♛/b] Il se dit figurément De ce qui paroît le plus parmi… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dominer — Dominer. v. n. Commander, avoit authorité & puissance sur quelque chose. Il domine sur toute l Egypte. il domine sur la mer. dans quelque compagnie qu il se trouve, il veut tousjours dominer. Il se dit fig. De ce qui paroist le plus parmy… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dominer — (do mi né) v. n. 1°   Exercer la domination. Cette puissance domine sur les mers. •   Les Francs n admettent point de femme à dominer, CORN. Attila, I, 2. •   Les hommes veulent être esclaves quelque part et puiser là de quoi dominer ailleurs, LA …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DOMINER — v. n. Commander souverainement, avoir une puissance absolue. Alexandre domina sur l Asie. Ce peuple, cette puissance domine sur les mers.   Il signifie aussi, tant au propre qu au figuré, Exercer de l empire, de l influence sur quelqu un ou sur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DOMINER — v. intr. Commander souverainement, avoir une puissance absolue. Alexandre domina sur l’Asie. Ce peuple, cette puissance domine sur les mers. Il signifie aussi, tant au propre qu’au figuré, Exercer de l’empire, de l’influence sur quelqu’un ou sur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dominer — vt. ; régner sur : DOMINÂ (Aix, Albanais.001, Arvillard.228, Saxel). A1) dominer, commander : kmandâ vt. (001). A2) dominer, maîtriser : r(è)tnyi / artnyi <retenir> (001), (a)rteni (228). E. : Irrésistible. A3) se dominer, se contenir, se… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Dominer —          TRUMAN (Harry S.)     Bio express : Homme d État américain (1884 1972)     «Le devoir des grands États est de servir et non de dominer le monde.»     Source : Discours, entretiens et autres sources     Mot(s) clé(s) : Devoir Dominer Etat …   Dictionnaire des citations politiques

  • dominer — I. Dominer, Dominari. II. Celle qui domine, Dominatrix …   Thresor de la langue françoyse

  • Dominer Le Monde Ou Sauver La Planète — (Traduction de Hegemony or Survival) de Noam Chomsky, publié en 2003, est un livre présentant une vision de la politique et de la stratégie des États Unis sur la scène mondiale. C est ce livre qu Hugo Chavez recommanda à la tribune de l Assemblée …   Wikipédia en Français

  • Dominer le monde ou sauver la planete — Dominer le monde ou sauver la planète Dominer le monde ou sauver la planète (Traduction de Hegemony or Survival) de Noam Chomsky, publié en 2003, est un livre présentant une vision de la politique et de la stratégie des États Unis sur la scène… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.